Galerie d'art urbain, contemporain et moderne à Colmar en Alsace

Nos conseils en défiscalisation


Regards sur l’art, par la galerie Audet


Acquérir des œuvres d’art et les exposer au sein de ses locaux présente de réels avantages :

  • Tendance en pleine expansion, l’achat d’art au sein d’une entreprise est un moyen incontournable de se différencier à l’heure de l’hyper compétitivité.
  • La présence d’œuvres d’art va également permettre une invitation à l’échange et au dialogue tout en développant la créativité de vos équipes. L’art est un formidable vecteur de création d’idées et une source de motivation croissante.
  • C’est également un moyen de valoriser l’image de votre entreprise. En communiquant et en mettant en avant vos goûts et vos choix artistiques, votre entreprise bénéficiera d’une image dynamique et d’une personnalité montrée. Votre sélection artistique sera un excellent tremplin pour relayer vos valeurs de façon originale et captivante auprès de vos partenaires et vos clients.
  • En exposant des œuvres d’art de qualité au sein de vos locaux, vous participez activement au développement de la création artistique contemporaine.

Effectivement, l’acquisition progressive d’œuvres d’art vous amènera à constituer une collection d’art qui vous permettra d’apporter un caractère humain, et philanthrope à votre Entreprise.


Regard croisé sur l’art : une fiscalité particulière et incitative


Pourquoi votre société ne ferait-elle pas l’acquisition d’une œuvre d’art ?

  • Acquérir une œuvre d’art originale d’un artiste vivant
  • L’exposer dans un lieu accessible au public ou aux salariés
  • Permet de déduire 20% de sa valeur chaque année pendant 5 ans à partir de son acquisition dans la limite de 5 pour mille du chiffre d’affaires

En affectant la fraction déduite à un compte de réserve spéciale.


Œuvres d’art : le cas des particuliers et de l’ISF


Les œuvres d'art, quelle que soit leur nature, ne sont pas assujetties à l'Impôt de Solidarité sur la Fortune (ISF).

Dans cette mesure, elles ne sont pas mentionnées dans la déclaration de l'ISF et les montants consacrés à l'acquisition sont non imposables.

Cette disposition fiscale, est applicable aussi bien aux peintures, dessins, gouaches, aquarelles qu'aux sculptures et aux bronzes.


Œuvres d’art : que se passe-t-il en cas de revente ou transmission ?


Dans le cas de cession, les excédents éventuels sur le prix d'acquisition seront assujettis aux régimes des plus-values professionnelles, et bénéficieront pour les cessions au-delà de deux ans de l'imposition à taux réduit.

La cession de l'œuvre d'art acquise dans ce cas par une entreprise est soumise à la TVA à taux réduit.

L'article 7 de la loi du 23 Juillet 1987 prévoit également la possibilité de créer une provision pour la dépréciation de l'œuvre dans le cas où la dépréciation constatée excéderait les déductions déjà opérées.

Sous certaines conditions, les œuvres d'art peuvent être, en cas de succession, intégrées dans le forfait de 5% des meubles meublants.

Des conditions très incitatives sont accordées en France aux amateurs d’art afin de soutenir la production contemporaine car l’art est un véritable lien social et un relais de communication hors du commun.